L’effort commercial :

En matière d’efforts commerciaux, dans le but de l’optimisation du déploiement de leurs ressources, le producteur et le distributeur doivent faire preuve « d’efficacité » dans le cadre du renforcement de leurs portefeuilles de clients.

Le choix du bon client est une décision qui représente un élément décisif en ce qui concerne l’efficacité commerciale des fournisseurs.

Sachant qu’il y a eu en moyenne, durant la période 2016-2020, un certain nombre de nouvelles pharmacies en fonction des régions du pays :

… l’intensité concurrentielle va à partir de là, atteindre des niveaux différents en fonction de la région du pays :

Ainsi, dans le cas où l’ensemble des éléments de la chaîne de fournisseurs (producteurs et distributeurs) optent pour des méthodologies de vente quasi similaires, tout en ciblant l’ensemble des clients à la fois, qu’ils soient nouveaux ou non, le marché relèvera plus pour certains du « jeu de la chaise musicale », car l’impact des efforts pour ces fournisseurs, n’aura pas été évalué au préalable, ce qui ne permettra pas la possibilité de différenciation.

Les éléments de base, décisifs pour le choix du fournisseur, resteront les mêmes pour une pharmacie : efficacité logistique, disponibilité de produits et avantages financiers.

Un fournisseur faisant face à une concurrence dont les atouts sont plus attractifs pour la demande, devra faire preuve d’une précaution lui permettant de se différencier tout en étant là où d’autres ne sont pas.

Une contrainte qui peut être convertie en avantage à partir du moment où l’importance du flux potentiel de patients pouvant être pris en charge par une pharmacie n’est pas négligée, sans oublier de prendre en considération le fait que l’offre disponible sur le marché a représenté entre 9 000 DZD et 10 000 DZD de dépenses annuelles moyennes par habitants (toutes tranches d’âges confondues) pendant la période 2016 – 2020 …

Retour à la problématique de départ ( lien ) :