Demande / Offre :

Répartition régionale :

Dans un premier temps, afin que la saturation des différentes zones géographiques soit mise en évidence, des points de comparaison ont été définis sur la base du nombre moyen d’habitants par commerce (toutes tranches d’âges confondues)

Utilité de l’indicateur :

La moyenne d’habitants / commerce dans chaque région, comparé à la moyenne d’une wilaya (ou commune) permet d’avoir un premier aperçu sur l’importance de cette dernière ainsi que sur l’attractivité de celle-ci.

Les wilayas ayant les taux les plus élevés par rapport à leurs moyennes régionales sont les suivantes :

·         Djelfa, Laghouat, Msila, Naâma, Khenchela, Tébessa, Adrar, Chlef, El Oued et Saïda.

·         Tizi-Ouzou, Béjaïa, Tamenrasset, Annaba, Jijel, Tipaza, Sidi Bel Abbes, El Tarf et Alger sont les wilayas dont le nombre d’habitants par commerce est le plus bas par rapport à leurs moyennes régionales.

Notre interprétation :

Il est important de souligner, vu le classement des wilayas et l’importance économique « apparente » relative à chacune d’elles, que le nombre d’habitants par commerce ne peut être considéré à lui seul, comme étant un indicateur représentatif de la potentialité de la zone.

Ce dernier permet certes, d’avoir une idée sur l’importance du marché (Tizi-Ouzou, Béjaïa et Alger par exemple).

Cependant, un taux élevé, qui correspond à une faible disponibilité de commerces par rapport à la population, ne permet pas d’affirmer la présence d’une demande ou de dépenses moins importantes.

Une zone dont le nombre d’habitants est élevé peut en effet, constituer un marché important (Batna et El Oued par exemple), ou représenter un marché à fort potentiel (El Bayadh, Naâma, Djelfa, BBA, …).

Un taux élevé pourrait aussi faire référence à une région dont les chiffres sont forts : une forte demande/dépenses pour un nombre de commerces moins importants (saturation des locaux, zones sous-estimées, zones en expansion, …).

·         Exemple : avec un taux de 105 habitants / commerce, la wilaya de blida qui pourtant a 5 fois plus de commerces que la wilaya de Tamanrasset, a un taux plus élevé que cette dernière (93 / commerce pour Tamanrasset), même si cette wilaya du Sud a une demande qui n’est pas à négliger par rapport aux wilayas qui lui sont équivalentes.

Un taux bas pourrait désigner une région importante/potentielle : une forte demande et une implantation plus importante de l’offre.

·         Exemple : Tizi-Ouzou et Béjaïa ont des taux très bas, respectivement 69 et 70 habitants par commerce, car le nombre de commerces qui y est présent est important : 7% du total (4ème et 6ème wilayas les plus importantes en matière de nombre de commerces). L’activité des commerces y serait donc attrayante/rentable.

Evolution des taux :

En 2011 les taux étaient les suivants :

·         Ouest : 146 Habitants / Commerce ;

·         Est : 145 Habitants / Commerce ;

·         Centre : 157 Habitants / Commerce ;

·         Sud : 196 Habitants / Commerce.

L’évolution du nombre d’habitants pour un commerce a été +/- importante en fonction de la région :

Note :

Naturellement, plus un marché et sa demande dans une zone sont importants plus la saturation le devient. Certaines des wilayas les plus importantes/consommatrices, sauf exception, atteignent des ratios importants : Tizi-Ouzou, Béjaïa, Jijel, Constantine, Alger, Skikda, Tlemcen, …

Notre interprétation :

Dans le cadre de l’interprétation des évolutions mises en avant, l’hypothèse suivante a été émise :

·          La région Sud et la région Centre ont des évolutions moins importantes en raison de la saturation/stagnation des régions : l’offre disponible subvient suffisamment à la demande présente.

·          Les régions Est et Ouest ont des évolutions plus élevées en raison de l’expansion de la demande induisant celle de l’offre 

o    La demande potentielle n’est pas entièrement satisfaite.

o    La demande/dépenses sont en expansion.

Sans oublier de noter que la saturation du nombre de commerces dans une région, n’est pas synonyme d’un marché peu ou plus attrayant, ou de consommations en baisse.

Evolution Wilayas Vs. Régions :

Après confrontation de l’évolution du nombre d’habitants pour un (1) commerce dans une wilaya et de l’évolution de sa région, il devient possible de faire ressortir les wilayas pour lesquelles – de façon indirecte – la demande potentielle est (+/-) fortement active dans la région : « Quelles sont les wilayas qui attirent plus les commerçants ? »

·         Les wilayas dont les évolutions ont été les plus importantes par rapport à leurs régions sont les suivantes 

Notre interprétation :

Il est important de souligner que les wilayas pour lesquelles les évolutions par rapport à celles de leurs régions ont été faibles durant la période 2011 – 2020 dont en font partie : 

·         Tindouf, Naâma, Illizi, Djelfa, Constantine, Laghouat, Tamenrasset, Tébessa, Ourgla et Souk Ahras.

Ne représentent pas forcément des « points morts ». En effet, certaines de ces zones pourraient représenter une demande réellement ou potentiellement forte.

La demande pourrait aussi dans certains cas, être non exploitée/satisfaite ou tout simplement non identifiée ou perçue par les acteurs du marché, car le commerçant ou le producteur pourraient la considérer comme étant non attrayante à « première vue ».