Introduction :

En 2020, les contraintes imposées par l’état à des activités considérées comme étant secondaires et non essentielles, auraient « théoriquement » eu un impact sur les chiffres réalisés par les entreprises, les revenus et donc les dépenses.

Ainsi, l’analyse des activités fortement liées au quotidien des habitants permet d’avoir un aperçu sur la situation économique de 2020.

           

A partir du raisonnement mis en avant par le schéma présenté, conclure que les entrées et sorties d’argent auraient chutés en 2020 paraît être une évidence.

Cependant, partir du principe que l’ensemble des secteurs d’activité auraient connu un recul devrait être justifié par des indicateurs.

Même si, certains secteurs ont en effet été entièrement figés : tourisme, services de santé et bien-être (hammam, spa, …), activités sportives, … etc.

Démarche :

Afin de vérifier le phénomène présenté, certaines activités et commerces algériens ont été finement étudiés afin d’évaluer la dynamique des entreprises sortantes et entrantes.

A partir du moment où certaines activités sont directement liées aux dépenses des habitants, l’objectif devient simple 

·        Analyser l’évolution du nombre d’entreprises/commerces : puisque le nombre de commerces devient plus important si la demande s’intensifie.

Les secteurs analysés (liens) :

Sans oublier que l’environnement économique Algérien, en plus de l’année 2020, point commun traversé par une majorité des économies mondiales, se différencie par un second exercice : l’année 2019.

Ainsi, pour ce qui est de l’économie algérienne, l’attention devra aussi être orientée vers l’exercice 2019.

Categories: Consommation