Accordons ainsi une « brève » attention à une partie d’un secteur qui représente au moins, l’un des piliers de ce dernier : la production de produits pharmaceutiques. Une industrie qui induit aussi l’apparition et/ou le renforcement de nombreux autres aspects de la vie économique en générant de l’emploi, des revenus, de la nouveauté dans le fonctionnement des entreprises de manière générale …

Cependant, il s’agira à travers cette analyse d’aborder le secteur en matière d’effectifs (dans un premier temps).

Répartition :

La localisation des producteurs de produits pharmaceutique donne lieu une cartographie, selon laquelle, la répartition de ces entreprises est plus importante dans certaines régions par rapport à d’autres :

Concentration des producteurs :

Ainsi, il est possible d’observer une centralisation régionale de l’activité, liée à l’importance économique que représente chaque Wilaya mise en avant dans le schéma, par rapport à sa région ainsi qu’au secteur d’activité.

A noter qu’au total : 80% des producteurs de produits pharmaceutiques se situent dans 7 Wilaya, dont 3 sont indiquées précédemment (figure ci-dessus) en plus des 4 suivantes :

·         Sétif 5,0% ;

·         Annaba 3,5% ;

·         Batna 3,5% ;

·         Tipaza 2,6%.

Evolution du nombre de producteurs :

Même si les effectifs d’entreprises actives en tant que producteurs de produits pharmaceutiques peuvent paraître plus/moins importants, l’objectif à travers cette analyse consiste, avant tout, à donner un schéma simple et fiable afin de représenter la structure du secteur en matière de nombre de producteurs.

Emergence de la population de producteur :

L’apparition de nouveaux entrants, comme pour tout autre secteur, est fortement liée à la période pour laquelle l’attention est accordée, c’est-à-dire, en fonction du contexte économique et/ou politique local.

L’évolution du tissu de producteurs peut globalement être découpé en trois phases. Bien évidemment, celles-ci peuvent être étudiées de manière plus fine (en association avec des données relatives à l’évolution du secteur de la santé de manière générale) :

·         1997-2005 : 17 nouveaux producteurs en moyenne par année ;

·         2006-2012 : 10 nouveau entrants en moyenne par année ;

·         2007-2020 : 16 nouveaux entrants en moyenne par année.

A noter que la moyenne durant le dernier palier défini serait de 19 nouveaux producteurs dans le cas où les années 2019 et 2020 (exercices exceptionnels) ne seraient pas prises en considération dans le calcul.

Pourquoi aborder le sujet ?

Même si une analyse mettant en avant un acteur unique ne permet pas d’avoir une image représentative du secteur. 

Y accorder une attention de façon isolée permet, dans un premier temps, d’apporter une visibilité plus ou moins importante au lecteur en fonction des informations associées à l’analyse présentée.

Cependant, aborder un certain nombre d’acteurs permettrait une meilleure compréhension de la dynamique du circuit de commercialisation du produit pharmaceutique : c’est-à-dire, inclure les distributeurs et les pharmacies.

Sources :

BDD internes.

CNRC/ministère du commerce